Documentation‎ > ‎Publications‎ > ‎

Nouvelle étude Ipsos pour Logica et la Chaire ESSEC du Changement

publié le 17 oct. 2012 à 13:57 par b00455334@essec.edu
Les français et le changement

L’enquête développée conjointement par la Chaire ESSEC du Changement, Ipsos et Logica a eu pour objectif principal de faire ressortir les questions-clefs de la gestion du changement en entreprise. Le questionnaire en ligne a été adressé à des salariés français travaillant dans des entreprises de plus de 1000 salariés. Du 21 au 26 juin 2012, 1002 salariés ont répondu à cette enquête. Quelques grandes problématiques de la conduite du changement, ont été mises en lumière et portées à la connaissance des managers.

La saturation des salariés face aux changements

La première problématique soulevée par cette étude est la question de la saturation des salariés face au nombre de changements ayant lieu dans l’entreprise. En effet, 96% des salariés interrogés ont personnellement vécu un changement au sein de leur entreprise, avec une moyenne de 6.4 changements. Les trois quarts des répondants ont connu au moins une action d’accompagnement du changement au cours des deux dernières années, avec 2,3 actions en moyenne.

De plus, 60% des salariés de l’échantillon considèrent que les projets n’atteignent généralement pas tous les bénéfices escomptés. 73% de ces personnes précisent que c’est parce que les changements s’enchaînent à un rythme soutenu et qu’ils sont plus longs que prévu.

Pour près de deux tiers des répondants, la fréquence des changements a augmenté, leur nombre est élevé et leur complexité s’est accrue depuis deux ans dans leur service. Au final, 60% des salariés interrogés estiment qu’il y a trop de changements. Le nombre et la durée des changements organisationnels semblent ainsi mettre en péril leur succès.
La capacité des individus à changer

Le deuxième sujet mis en exergue par cette étude est la capacité des salariés à changer. Même si plus de 8 salariés interrogés sur 10 pensent avoir une bonne capacité à changer au travail, 76% d’entre eux ne comprennent pas toujours bien la nécessité des changements.

La question de la communication et de la formation au changement paraît donc indispensable. Or, seulement près de la moitié des salariés a suivi une formation ou été la cible d’une communication à propos du changement en cours. Les formations et la communication à propos des changements est en effet jugée efficace (pour respectivement 72% et 56% des salariés). Enfin, le support de l’équipe managériale n’a été perceptible que pour un salarié sur quatre.
L’engagement individuel envers le changement

La dernière question mise en lumière par cette étude est l’engagement des salariés vis-à-vis des changements proposés. En effet, les salariés sondés ne sont que 22% à penser que les changements améliorent le bien-être des personnes.

Pourtant, les répondants s’impliquent : 82% des répondants font des efforts pour que les changements réussissent. Souvent taxés d’immobilisme, la plupart des salariés français seraient en fait prêts à s’engager pour des changements qu’ils désapprouvent ou qu’ils ne comprennent pas au départ.

L’attitude des salariés face au changement restant au final potentiellement positive, le succès d’un changement en entreprise dépendrait donc surtout de la manière dont celui-ci est préparé, communiqué et mené.
Comments